Nicaragua: Aperçu du programme et des projets


  • Des arbres pour lutter contre le réchauffement climatique

    Des arbres pour lutter contre le réchauffement climatique

    Les paysans des pays du Sud sont les premières victimes de la catastrophe climatique dont les pays industrialisés portent l’essentiel de la responsabilité. Ils doivent s’adapter à la sécheresse, à la hausse des températures et aux précipitations irrégulières. Mais comment feront-ils s’ils se retrouvent aujourd’hui déjà sans ressources?
  • L’espoir renaît au Nicaragua

    L’espoir renaît au Nicaragua

    Dans des villages reculés du Nicaragua, les conditions de vie sont particulièrement difficiles. Mais grâce à l’appui de SWISSAID, qui propose de nouvelles méthodes agricoles, telles que l’agroécologie, un nombre croissant de familles de paysans a repris espoir.
  • Des femmes dynamiques créent des emplois

    Des femmes dynamiques créent des emplois

    Dans le nord du Nicaragua, des femmes ont formé une coopérative et font leurs achats de viande en gros pour alimenter leurs petits commerces. L’an dernier, elles ont même ouvert une boucherie, et créé des emplois.
  • Des vers de terre et de l’engrais bio pour lutter contre la pauvreté

    Des vers de terre et de l’engrais bio pour lutter contre la pauvreté

    Dans les villages reculés de la région Matiguás au Nicaragua, la pauvreté est parfois alarmante. Les choses vont mieux depuis que les familles de paysans se serrent les coudes. «Manger sainement et à sa faim» est leur devise.
  • De magasinière à enseignante

    De magasinière à enseignante

    Comme Ana Jancy Salmeron Rodriguez, beaucoup de jeunes au Nicaragua ont trouvé un futur rempli d'espoir. Grâce aux organisations de jeunes, de nombreux Nicaraguayens soutiennent leur famille et la société - et s'approchent de leurs propres objectifs de vie.
  • Des preuves contre les vaines promesses

    Des preuves contre les vaines promesses

    Les petits paysans du Nicaragua sont mobilisés par la défense de leurs propres semences contre les multinationales agrochimiques qui veulent imposer leurs semences génétiquement modifiées. Grâce à des essais en plein champ financés par SWISSAID, ils ont pu démontrer que les variétés locales sont moins gourmandes en eau et résistent mieux aux aléas climatiques que les variétés hybrides – tout en produisant autant.