Les conditions de vie des populations indigènes des hauts plateaux andins d’Équateur sont très rudes. Des difficultés accentuées par la crise climatique.

Les familles de petits paysans des Andes équatoriennes qui se situent entre 2000 et 3200 mètres d'altitude, ont du mal à joindre les deux bouts. Les terres éparses et appauvries suffisent à peine pour survivre. La production agroécologique, les systèmes d'eau potable et d'irrigation, et la protection des milieux naturels sont autant d'espoirs pour sortir de la misère - et apportent des solutions face au changement climatique. La population rurale est encouragée à faire valoir ses droits auprès du gouvernement.

En bref

Présent depuis:
1978
Régions d’intervention:
Bolívar, Chimborazo, Cotopaxi, Tungurahua
Rang sur l’index de développement humain:
85 sur 189
Projets en cours:
7
Budget annuel:
1,13 mio CHF

But

  • Les communautés villageoises construisent, entretiennent et gèrent conjointement les systèmes d’eau potable et d’irrigation.
  • Les familles de petits paysans se forment à l’agroécologie et commercialisent leurs produits sur les marchés bio.
  • La population rurale est encouragée à représenter ses propres intérêts auprès du gouvernement local et des autorités, et à revendiquer ses droits.

SWISSAID se retirera de l’Équateur en 2021. Mettre un terme au programme est un défi pour toutes les personnes concernées, mais permettra d’investir les fonds là où ils sont le plus nécessaires.