Le Tchad est l’un des pays les plus touchés par la faim. Paradoxalement, alors qu’elles produisent 70% de l’alimentation mondiale, les femmes sont les premières victimes de la faim. Les nombreuses charges et le peu de droits dont elles bénéficient les précarisent.

C’est le cas de Yaya, Esther et Marceline. Dans le village de Kemkaga, au sud du Tchad, elles travaillent dur et la nourriture est rare. Elles s’occupent du foyer, de l’éducation des enfants et de cultiver les champs. Elles effectuent ces tâches seules; leurs maris sont décédés ou partis gagner un salaire dans les villes.

La faim dans le monde augmente

Selon le Rapport sur les objectifs de développement durable 2020 de l’ONU, près d’une personne sur dix souffre encore de la faim aujourd’hui. En 2015, lorsque les Nations unies ont adopté l’Agenda 2030 de développement durable, engageant 193 États membres à éradiquer la pauvreté et la faim d’ici 2030, l’optimisme régnait. Six ans plus tard, les prévisions brossent malheureusement un sombre tableau. Depuis quelques années, le nombre de personnes souffrant de la faim est en forte augmentation. Les experts estiment que si la tendance se poursuit, dans dix ans, 840 millions d’enfants, de femmes et d’hommes seront sous-alimentés.

Faites partie de la solution

Grâce à votre don, les familles paysannes reçoivent des semences locales améliorées. L'objectif est ambitieux mais simple: personne dans ce monde ne devrait souffrir de la faim!

Agroécologie et égalité pour lutter contre la faim

SWISSAID encourage la production agroécologique depuis des décennies. L’agroécologie est une approche systémique puissante qui peut aider à renforcer la relation entre la nature, l’agriculture et la santé et à promouvoir un système alimentaire durable. Elle favorise la biodiversité et la diversité génétique. Les exploitations agricoles gérées de manière agroécologique sont donc plus résistantes aux crises, aux virus et aux parasites. Et protègent ainsi les humains, les plantes et les animaux.

Les femmes nourrissent le monde – et pourtant, elles n’ont souvent que peu de droits. C’est pourquoi SWISSAID travaille depuis des décennies à l’autonomisation des femmes. Grâce aux cours d’alphabétisation et d’agroécologie, les paysannes parviennent à s’imposer dans des univers d’hommes et sont des modèles pour leurs enfants et des communautés entières.

Prenez vous-aussi les choses en main!

Nous faisons tous partie de la solution

L’agroécologie et la lutte pour l’égalité entre hommes et femmes sont des outils puissants pour lutter contre la faim. Mais nous sommes convaincus que ce n’est qu’ensemble que nous pouvons relever les grands défis de notre temps. Nous faisons tous, à notre échelle, partie de la solution: la petite paysanne du Tchad, le donateur de Lausanne et le politicien à Berne. SWISSAID réunit les différentes pièces de ce puzzle et mise efficacement sur l’agroécologie et l’égalité des chances pour qu’un monde sans faim devienne réalité. Pièce par pièce.