Update du 15.07.2024

L'aide d'urgence atteint de nouveaux villages

Encore deux mois avant les prochaines récoltes, mais les dernières réserves alimentaires de nombreuses familles sont déjà épuisées. Elles n’ont pas d’autre choix que de consommer les semences qui leur restaient et ne pourront donc pas les semer en vue de la prochaine récolte. Plus de 40 % des villages du Niger sont aujourd’hui menacés par la faim aiguë. SWISSAID poursuit donc son projet d’aide d’urgence. La distribution de colis de nourriture et de semences se déploie maintenant dans les communes de Dankassari, Matankari et Soucoucoutane. Au total, 1’400 ménages supplémentaires ont pu en bénéficier. Outre ces distributions, une partie de la population peut suivre des formations à l’agroécologie, comme la production et l’utilisation d’engrais biologiques. Ces mesures favorisent les rendements des petites paysannes et des petits paysans et leur permettent de faire face à la crise climatique par leurs propres moyens.

 

« L’aide d’urgence de SWISSAID me permet d’assurer la survie de mes enfants. »

Fati Adamou, paysanne à Gogueze, Niger

Update du 27.05.2024

Plus de 2'000 paysannes et paysans profitent de la foire aux semences

Début avril, SWISSAID a décidé d’étendre son aide d’urgence au Niger à d’autres communes. En plus des distributions organisées dans les régions de Dosso et Tillabéry, des foires aux semences sont mises sur pied. Comme la foire de semences pluviales à Margou Bene du lundi 20 mai 2024. Cette foire organisée par SWISSAID sur 4 jours suit le même modèle que les précédentes. Plus de 2000 paysan-ne-s peuvent ainsi se procurer des semences de qualité sous forme de coupon à échanger lors de la foire.

«Le paysan a besoin de semences de qualité. C’est à travers cette foire qu’on leur donne la possibilité de les obtenir. Et pour les exposants, de présenter leurs produits », explique Maizama Issoufou, président de l’association des producteurs privés de semences. Ces semences spécialement adaptées aux conditions locales sont optimales. Elles sont souvent plus résistantes à la sécheresse. L’initiative a été saluée par les autorités administratives locales, régionales et coutumières.

Voir le reportage à la télévision nigérienne: TV Reportage: Foire aux semences d’urgence Mai 2024

 


Participant-e-s à la foire aux semences à Margou Bene

Crise alimentaire au Niger

Avec votre don, soutenez notre projet d'urgence. Chaque don compte et permet de sauver des vies.

Le Niger, l’un des pays les plus pauvres au monde, vit des sècheresses à répétition. Fin 2023, les longs mois de chaleur ont été suivis par des pluies abondantes. Les sols arides n’ont pu absorber l’eau, provoquant des inondations.

Pour venir en aide aux populations, SWISSAID a dans un premier temps distribué des colis alimentaires dans les régions les plus touchées du Niger. Ainsi, entre décembre 2023 et mars 2024, un projet d’urgence a soutenu 1750 familles vulnérables, soit 12’250 personnes, dans les régions de Dosso et Tillabéri en leur fournissant des vivres et des semences.

La saison dernière, grâce aux semences de SWISSAID, mes champs ont produit une quantité raisonnable, mais insuffisante pour faire des réserves. Je me demandais comment j’allais survivre jusqu’à la saison prochaine. Les colis alimentaires de SWISSAID sont arrivés au bon moment. Ma famille et moi pourrons manger à notre faim. Je remercie SWISSAID pour son assistance dans notre village. Sans SWISSAID, nos petits enfants seraient victimes de malnutrition.

Fati Amadou , 58 ans, veuve avec quatre enfants dans le village de Fabidji

Etant malade et ayant subi trois opérations chirurgicales, je ne peux pas travailler et mon mari est décédé. Avant l’arrivée de ces colis alimentaires, je n’avais rien à manger, mes voisins me fournissaient de la nourriture. Le projet de SWISSAID m’a apporté une aide précieuse pour quelques semaines. Nous avons besoin d’aide, nous les veuves, afin de nourrir nos enfants.

Katoumi Hima, 45 ans, veuve avec trois enfants dans le village de Fabidji

Malgré les aides, la situation reste critique. Pire, elle risque de se dégrader dans les mois à venir. SWISSAID a décidé début avril d’étendre son aide d’urgence à d’autres villages et communes dans le besoin. Ainsi, 1400 ménages supplémentaires (environ 9800 personnes) pourront être soutenus dans 20 villages des communes de Matankari, Dan-Kassari et Soucoucoutane.

La sélection des bénéficiaires se fera sur le même modèle que les fois précédentes, c’est-à-dire en sélectionnant les personnes particulièrement vulnérables; des mères seules avec des enfants à charge, des personnes souffrant de handicaps, de maladies chroniques ainsi que des personnes âgées. L’objectif général est de renforcer la résilience des familles.

Nous avons encore besoin de vos dons !