Etude au Maroc : de l’engrais au prix de vies humaines

Une entreprise marocaine d'engrais pollue l'environnement et nuit à la santé de ses travailleurs et de la population environnante. Cette dernière entretient de nombreux liens commerciaux avec des firmes basées en Suisse. La nouvelle étude de SWISSAID, Pain pour le prochain et Action de Carême démontre l’importance de l'Initiative pour des multinationales responsables.

Les usines du groupe marocain d'engrais OCP (Office Chérifien des Phosphates) sur la côte atlantique empoisonnent l'air avec des polluants tels que le fluorure d'hydrogène et le dioxyde de soufre. La population locale souffre de maladies respiratoires et de lésions oculaires. De nombreux employés sont atteints de cancer et nombre d'entre eux en sont morts.  

 

Comme le montre la nouvelle étude de SWISSAID, Pain pour le prochain et Action de Carême, au moins onze négociants basés en Suisse entretiennent des relations commerciales avec l’OCP, le deuxième plus grand producteur mondial d'engrais phosphatés.   

 

Vers le résumé de l'étude et l'étude complète  

 

Mettant en priorité leurs propres profits, les entreprises suisses violent les droits de l'homme. Une autre raison qui démontre l’importance de l'Initiative pour des multinationales responsables.