Octobre 2020 Dans notre étude «Détour doré – La face cachée du commerce de l’or entre les Émirats arabes unis et la Suisse», nous avons pu démontrer sans le moindre doute que Valcambi achète de l’or à la société Kaloti, une société internationale des Émirats arabes unis (EAU). Ce rapport s’appuie sur de nombreuses pièces justificatives, des déclarations de témoins et des recherches sur place à Dubaï.

Entre 2018 et 2019, Kaloti et une société de trading dont elle est très proche ont exporté à la raffinerie tessinoise Valcambi 83 tonnes d’or. Les pratiques de Kaloti en font un acteur très controversé dans la branche. Cette dernière a été impliquée dans plusieurs scandales d’or sale lié notamment à des zones de conflits. Il a été exclu du standard de bonnes pratiques à Dubaï. Valcambi a en partie reconnu sa relation avec Kaloti.

Pour de l'or équitable!

L'or peut être produit et commercialisé de manière équitable. C'est l'objectif que nous visons! En nous soutenant, vous contribuez à ce que les travailleurs des mines de nos pays partenaires puissent extraire l'or dans des conditions sûres, et le vendre légalement sur un marché régi par des conditions équitables.

Pour le respect des droits humains dans les mines d’or

Tant dans le cadre des recherches qu’avant la publication de l’étude, Valcambi a eu l’occasion de s’exprimer sur les reproches formulés. Les sources du rapport peuvent être consultées et vérifiées.

SWISSAID s’en tient aux recherches de son étude et condamne la menace de plainte, sachant par ailleurs que la branche partage ses préoccupations.

Notre revendication reste la même: Valcambi doit s’engager en faveur des droits humains dans les mines d’or.