Aide d'urgence

Inondations au Tchad: «Nous manquons de tout»

Au Tchad, la saison des pluies a été la plus abondante des 30 dernières années, provoquant des inondations et détruisant récoltes et infrastructures. Menacée par la faim, la population a besoin de nouvelles graines en vue de la saison de semis. Pour la soutenir durant cette crise, SWISSAID met en place un projet d’urgence de distribution de semences et de colis alimentaires.

En bref

Pays, région:
Logone Oriental et Mandoul, Tchad
Durée:
Avril à juillet 2023 (terminé)
Bénéficiaires:
18'900 bénéficiaires
Budget total du projet:
601'140 CHF

But

Le projet d’urgence a pour but de distribuer des colis alimentaires aux personnes les plus précarisées, afin de les aider à survivre à la période critique. En outre, des semences à croissance rapide sont distribuées pour être replantées dans les champs à temps pour la prochaine récolte.

Rapport final novembre 2023

Opération terminée avec succès grâce à l’immense solidarité de nos donatrices et donateurs.

Grâce au soutien de nos donatrices et donateurs et à un réseau qui fonctionne bien sur place, SWISSAID a pu fournir une aide d’urgence immédiate et ciblée. Nous avons pu distribuer 250 tonnes de nourriture ainsi que 19 tonnes de semences à quelque 12 900 personnes et assurer l’accès à l’eau potable pour 6000 personnes. Ces mesures ont largement contribué à améliorer la sécurité alimentaire de nombreuses familles. 

«Les gens avaient perdu tout ce qui était essentiel à leur subsistance, relève Maxime Nadjirambaye, coordinateur d’urgence de SWISSAID Tchad. Grâce aux dons de la Suisse, nous avons pu leur redonner du courage. Sur les visages des bénéficiaires, nous avons vu briller l’espoir d’une nouvelle vie. Pour une paysanne, il n’y a rien de plus important que les semences et la force de cultiver sa propre terre. Nous tenons à remercier du fond du cœur toutes les personnes qui ont rendu ce projet possible.» 

La présence de longue date de SWISSAID dans le pays et le bon réseau de partenaires locaux ont permis une mise en œuvre rapide et efficace de l’aide d’urgence. Grâce à la distribution de semences, les bénéficiaires ont pu cultiver leurs champs à temps et reconstituer des réserves. La famine aiguë a été atténuée à court terme par la distribution de colis alimentaires. De plus, l’accès plus facile à l’eau potable a amélioré les conditions de vie de nombreuses personnes à long terme. 

22.05.2023

La situation est plus dramatique que prévue

«Les besoins de la population sont énormes. La situation est dramatique», rapporte Olivier Ngardouel Mbaïnaïkou, responsable de notre bureau de coordination au Tchad. Le temps passé dans ces régions touchées nous met face à une réalité poignante: la situation est dramatique. Plus dramatique que ce que nous imaginions.

Nous sommes parmi les seules organisations humanitaires présentes sur place. Le temps presse: la saison des pluies va bientôt commencer, les champs doivent être ensemencés. En outre, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de manière démesurée au cours des dernières semaines. Nous devons entreprendre de nouvelles distributions. Un paquet de nourriture coûtait près de 60 francs au lieu de 40.

Des inondations dévastatrices

«Nous n’avions jamais rien connu de tel. Nous avons été complètement surpris», explique Berthe Mendjipi, mère de famille et paysanne dans le district de Miandoum, dans le Logone oriental. Il n’avait pas plu autant depuis 30 ans. En général célébrée, l’arrivée de la pluie a cette année provoqué des souffrances terribles au Tchad. Plusieurs régions du pays ont été inondées, notamment les provinces du Sud (Guéra, Mandoul, Logone oriental) où SWISSAID est active.

Les précipitations qui ont duré plusieurs semaines ont englouti des maisons, contraignant les familles à fuir. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), 1,3 million de personnes ont été touchées; et environ 80’000 maisons, écoles, structures de santé et marchés ont été complètement submergés par les eaux.

Inondations et famine: sauvez des vies!

Le nombre de personnes souffrant de malnutrition au Tchad a nettement augmenté suite aux inondations de la fin de l'année dernière. Avec votre aide, nous pouvons soutenir la population: offrez dès maintenant des semences que les paysan-ne-s pourront semer en mai et en juin. La prochaine récolte est ainsi garantie, et leur survie aussi!

La malnutrition à nouveau sur le devant de la scène

Outre les dégâts matériels, les précipitations ont endommagé de nombreuses cultures: plus de 350’000 hectares de plantations ont été détruits et les semences ont été emportées par les eaux. Une situation dramatique pour une population qui dépend principalement de l’agriculture. «Nous avions planté deux hectares d’arachide, dont j’aurais dû récolter au minimum 10 sacs de 100kg. Nous avions aussi planté des oignons, du sorgho, du riz et du sésame. Mais l’eau a tout détruit», se désespère Berthe Mendjipi. Même si les champs sont désormais à nouveau exploitables, la population manque de nouvelles semences pour préparer la prochaine récolte. Or, être privées de deux récoltes consécutives peut s’avérer fatal pour les personnes qui souffrent déjà de la faim.

Avant les inondations, nous avions suffisamment à manger. Nos champs nous offraient de quoi manger chaque jour, et nous complétions le reste au marché. Puis les inondations sont arrivées. L’eau a tout détruit.

Berthe Mendjipi, paysanne au Tchad

Voilà plusieurs mois déjà que les Tchadien-ne-s vivent dans l’incertitude de trouver à manger pour le lendemain. Le nombre de personnes souffrant de malnutrition a augmenté de 37% en seulement trois mois. «Il nous est très difficile de manger chaque jour et à notre faim», explique Berthe qui s’inquiète particulièrement pour ses enfants. «Nous manquons de tout. Nous avons urgemment besoin de semences, de produits pour traiter l’eau et de nourriture.»

Survivre grâce à l'aide d'urgence: semences et colis alimentaires

L’aide d’urgence a débuté en avril 2023 et assure depuis la survie d’au moins 12’900 femmes, hommes et enfants en leur fournissant des colis alimentaires et des semences. Sa longue expérience dans le pays – SWISSAID est présente au Tchad depuis 58 ans – lui permet un travail rapide et ciblé en étroite collaboration avec le terrain et les populations.

Différentes activités sont prévues:

  • 1600 familles dans le besoin (environ 9600 personnes) recevront des colis alimentaires. Les colis alimentaires contiennent 10 kilos de haricots, 20 kilos de sorgho et 20 kilos de maïs, 2 kilos de sucre et 5 litres d’huile. Cette ration couvre les besoins d’une famille de six personnes pendant environ un mois.
  • Les 1600 familles reçoivent également 1 kilo de semences de sésame et d’arachide ainsi que 5 kilos de semences de sorgho et de riz. Ces quatre variétés sont bien connues dans la région et doivent être semées en avril, au plus tard début mai. La distribution est accompagnée de formations en techniques agroécologiques pour un rendement maximal des cultures.
  • 2500 femmes enceintes et allaitantes ainsi que 800 jeunes enfants âgés de 6 à 23 mois recevront des compléments alimentaires et un soutien nutritionnel. Les rations se composent chacune de 500 grammes de farine enrichie afin de prévenir la malnutrition, les carences nutritionnelles et les retards de croissance.

Les mesures d’urgence se concentrent sur le mois d’avril. En mai et juin, une deuxième et une troisième distribution de colis et compléments alimentaires auront lieu, en attendant que les prochaines cultures fleurissent.

Tchad - un des pays les plus pauvres du monde