« Risque de famine », « situation alarmante », « exode rural » : Mahamane Rabilou Abdou, responsable du bureau de SWISSAID au Niger, ne cache pas son inquiétude lorsqu’il décrit la situation dans son pays. Fragilisé par la pandémie de Covid, très affecté par le réchauffement climatique qui met à mal l’agriculture locale, le Niger connaît des moments encore plus difficiles depuis la guerre en Ukraine et les difficultés d’approvisionnement en denrées de base. Le pain, aliment très consommé dans les villes, a par exemple vu son prix augmenter de 30%.

Mais le Niger n’est pas un cas isolé. Le constat est posé depuis mars déjà : le conflit a d’importantes répercussions sur la situation alimentaire mondiale. Dans de nombreux pays du Sud, notamment sur le continent africain qui dépend fortement des importations, le prix de certains produits comme le blé ou l’huile a pris l’ascenseur et une grande partie de la population ne parvient plus à se les procurer. Si on y ajoute la hausse des prix du carburant et les difficultés pour le monde paysan à obtenir des engrais très souvent produits en Russie, la situation est catastrophique.

Prenez part à notre conférence

Le jeudi 7 juillet 2022, de 12h30 à 13h30, SWISSAID vous invite à prendre part à une conférence-discussion en ligne sur ce sujet d’actualité.

Mahamane Rabilou Abdou, responsable du bureau de SWISSAID au Niger, y parlera de la situation dans son pays alors que Gian Carlo Cirri, directeur adjoint du bureau genevois du Programme alimentaire mondial (PAM) dressera un état des lieux plus général. L’occasion sera donnée aux internautes de leur poser des questions et d’échanger.

Gratuit, l’événement se déroulera en ligne et sera modéré par Patricia Michaud, journaliste indépendante.

Vous recevrez un courriel contenant un lien pour suivre la conférence quelques jours avant son déroulement.

Les inscriptions sont désormais closes.