Une inégalité persistante – trois revendications

SWISSAID et l'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) lancent ensemble la Campagne des femmes paysannes. Dans un appel, nous exigeons des politiques qu’ils renforcent la sécurité sociale des paysannes en Suisse et dans le monde. Trois revendications de coopération internationale (CI) sont au centre de la campagne.

1) Déclarer la sécurité alimentaire et, partant, le travail des paysannes parmi les thèmes prioritaires dans le message sur la coopération internationale.

Travail de SWISSAID: Depuis plusieurs dizaines d’années, SWISSAID met en œuvre des projets d’agriculture écologique en collaboration avec des exploitations agricoles familiales, et plus spécialement avec les paysannes. L’utilisation de méthodes de culture modernes, économiques et respectueuses de l’environnement, ainsi que de semences adaptées, permet d’accroître la fertilité des sols, ce qui favorise à long terme la sécurité alimentaire. Ce faisant, une attention particulière est accordée à la formation.

Exemple en Guinée-Bissau: SWISSAID organise des formations sur les méthodes d’agriculture écologique pour les femmes en Guinée-Bissau. Les bénéficiaires y apprennent comment produire leur propre compost et irriguer leurs cultures et augmentent ainsi leurs récoltes. De ce fait, elles consolident leur sécurité alimentaire et peuvent vendre leurs surplus sur le marché, ce qui améliore leurs conditions de vie.

2) Le message sur la coopération internationale de la Suisse doit promouvoir les droits des paysannes, en particulier leurs droits fonciers.

Travail de SWISSAID: En Afrique, par exemple, les femmes produisent environ 80 % de l’alimentation de base. En Asie du Sud-Est, elles assument 90 % du travail dans la production de riz. Pourtant, les femmes peuvent rarement accéder au crédit, à la terre ou à l’éducation. SWISSAID œuvre depuis plusieurs années pour les droits des paysannes dans ce domaine.

Exemple au Tchad: SWISSAID mène des campagnes pour sensibiliser les chefs de villages à l’accès des femmes à la terre. Il est essentiel pour les femmes que les droits de propriété et d’utilisation des terres soient clairement établis. Nous avons pour objectif d’amener les chefs de villages à mettre les terres à la disposition des femmes à long terme. Les paysannes peuvent ainsi investir, à un horizon éloigné, dans l’agriculture durable sans craindre de devoir rendre les terres qu’elles utilisent si leur récolte est bonne.

3) Le message sur la coopération internationale de la Suisse doit soutenir la codécision politique des paysannes.

Travail de SWISSAID: Il est indispensable pour le développement que les femmes jouissent d’un pouvoir de codécision dans la société. C’est pourquoi SWISSAID s’efforce depuis plusieurs années d’améliorer l’intégration des femmes dans la société, en particulier, au travers d’ateliers qui procurent aux femmes les capacités de s’engager dans la politique et qui sensibilisent les hommes à l’égalité entre les sexes. De nombreux projets de SWISSAID mettent en outre précisément l’accent sur le renforcement des organisations locales de paysannes.

Exemple au Myanmar: SWISSAID organise des ateliers au profit des femmes, dans lesquels l’image de soi, l’estime et la conscience personnelle des femmes sont renforcées. Il s’agit en substance de démontrer comment les femmes peuvent développer et utiliser leurs capacités pour améliorer leur participation à la prise de décision dans leur famille et leur communauté. Les femmes qui exercent une fonction dirigeante dans leur village font figure de modèles pour les autres femmes et les inspirent. Grâce aux cours organisés, de nombreuses femmes ont désormais une plus grande confiance en elles.
Le projet a pour objectif de faire évoluer les comportements dans le sens de l’égalité entre les sexes. Pour y parvenir, il est important de travailler également avec les hommes et les jeunes. C’est pourquoi nous organisons également des ateliers pour un public masculin. Il est ainsi possible de remettre les normes en question et d’induire un changement à long terme.

Soutenez l’Appel en faveur des paysannes !