Favoriser une gestion transparente des revenus miniers et pétroliers

Le Niger connaît ce terrible paradoxe: son sous-sol est extrêmement riche en uranium, mais aussi en or, en pétrole. Et pourtant, sa population croupit dans une misère sans issue. Une fatalité? Non, répondent des associations appuyées par SWISSAID.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’appui de SWISSAID au ROTAB (Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire) et au GREN (Groupe de réflexion sur les industries extractives au Niger), deux réseaux formés d’organisations de la société civile nigérienne, qui se battent avec un courage exemplaire en faveur d’une gestion transparente des revenus miniers et d’une utilisation judicieuse des revenus générés par ces richesses naturelles.

Complémentaires, ces deux réseaux ont été particulièrement actifs durant l’année 2011. Ils ont entre autres collaboré étroitement pour accélérer le processus d’élaboration des lois et des textes d’application des articles contenus dans la nouvelle Constitution sur la transparence dans la gestion des revenus miniers et pétroliers. Les associations membres du ROTAB et du GREN peuvent d’ailleurs s’enorgueillir d’avoir joué un rôle important pour que cette question figure dans la Constitution du Niger, une grande première sur le continent africain.

Le ROTAB a ainsi organisé plusieurs sessions de formation et de sensibilisation destinées aux communes concernées par l’extraction minière ; et posé les jalons d’une étude sur l’état des lieux de l’exploitation des industries extractives au Niger, laquelle servira de base aux activités de plaidoyer des associations. Quant au GREN, il a poursuivi l’organisation de sessions de formation et de sensibilisation sur les impacts sociaux et environnementaux des industries extractives.

Les activités du ROTAB s’inscrivent dans la campagne internationale Publiez ce que vous Payez, dont SWISSAID fait également partie, qui se bat pour une gestion transparente des revenus miniers et pétroliers. Le bulletin publié par le ROTAB, demeure un important outil d’information sur les avancées de ce processus au Niger, ainsi que dans la sous-région.

Au Niger, SWISSAID poursuit son travail de coopération au développement, avec un programme de creusement de puits et d’appui à des activités agricoles et maraîchères. Mais il est également important d’appuyer les organisations de la société civile sur place et de favoriser ainsi l’émergence de contre-pouvoirs qui rendent possible que les richesses du pays servent réellement à améliorer les conditions de vie de la population.