Sécheresse en Inde: pas d’eau, pas de revenus, pas d’issue

Après 4 années sans pluies suffisantes, les nappes phréatiques de la région du Marathwada, en Inde, se sont taries. La sécheresse qui s’est abattue sur les populations cette année a été la pire depuis plusieurs décennies. De nombreux paysans ont perdu leurs récoltes, leurs revenus et même leur goût de vivre. SWISSAID a réagi en mettant en place un projet exemplaire d’aide d’urgence.

Des températures supérieures à 45 degrés, des puits taris, des jeunes filles qui s’évanouissent à cause de la chaleur en allant chercher de l’eau. A cela s’ajoutent des paysans qui, pour la quatrième année de suite, voient leurs semailles se dessécher et le bétail mourir de soif, s’endettent, et ne voient plus d’autres issues que le suicide: telle est la dure réalité qu’a connu la région du Marathwada ces dernières années.

Cette région située dans l’Etat indien du Maharashtra est particulièrement touchée par la sécheresse. En 2015, 1’130 paysans se sont donné la mort, et près de 400 ont fait de même durant les 4 premiers mois de cette année. Les paysans, les personnes sans terres et les femmes cheffes de famille ont le plus souffert. Pour eux, la sécheresse met leur existence même en péril.

«Je ne pouvais pas acheter de lait pour mes enfants»

En tant que travailleuse agricole, Sujata, 25 ans, a déjà du mal à faire vivre sa famille en temps normal. «En raison de la sécheresse, je ne trouvais presque plus de travail», déclare-t-elle. Rapidement, l’argent est venu à manquer. «Je ne pouvais pas acheter de lait pour mes enfants. Quand ils pleuraient de faim, je leur donnais du sirop de sucre ou j’essayais de les faire dormir le ventre vide.»

Aujourd’hui, Sujata va mieux. Elle creuse des fossés et des bassins de rétention, contribuant ainsi à mieux protéger la terre durant les périodes de sécheresse. Son salaire est payé par SWISSAID. Outre ce programme de travail, notre aide d’urgence comprend la distribution d’eau et d’aliments ainsi que des soins médicaux et psychologiques pour la prévention des suicides.

L’aide d’urgence multipliée par quatre

En mars 2016, nos partenaires locaux ont installé les premières citernes de 2000 litres pour l’eau potable et les abreuvoirs, distribué des aliments et lancé des programmes de travail. Tous ces efforts n’ont cependant pas suffi à aider les nombreuses personnes dans le besoin. Heureusement, dès le mois de mai, la générosité de nos donateurs et donatrices, ainsi que la mobilisation efficace des équipes sur place, nous ont permis de multiplier par quatre le budget à disposition. Ce qui nous a permis de soutenir en définitive 35’800 familles dans 90 villages.

Entretemps, la mousson a démarré, permettant ainsi à l’agriculture de redémarrer. Mais le travail de SWISSAID se poursuit. Nous continuons de distribuer des aliments et de fournir du travail à des personnes sans emploi. A mesure que le réchauffement climatique s’intensifiera, les sécheresses se multiplieront. Dans nos projets, nous apprenons donc aux gens à protéger les sources d’eau, à améliorer la capacité de rétention d’eau du sol et à se préparer pour les périodes de sécheresse avec des semences résistantes, une irrigation moins gourmande en eau et un large éventail de mesures destinées à améliorer les revenus.