Les ravages de Chevron en Amazonie

 Les ravages de Chevron en Amazonie

A l'occasion de la venue exceptionnelle en Suisse de l'avocat des victimes de la compagnie pétrolière Chevron en Équateur, un collectif d'organisations de la société civile romande, dont SWISSAID Genève, ont le plaisir de vous convier à une conférence sur:

Les ravages de Chevron en Amazonie

avec M. Pablo Fajardo, avocat des victimes de Chevron en Équateur et Donald Moncayo, de l'association des victimes de Chevron en Équateur.

Un film court (10') sera projeté en ouverture des conférences.

Dates

  • Genève, mardi 4 mars 20h, UniMail, Bd du Pont d'Arve 40, salle MR 280
  • Lausanne, mercredi 5 mars 20h, Buffet de la Gare, Salle des vignerons

Organisation

Attac Suisse, CETIM, Coordination Climat Justice Sociale, Collectif contre la spéculation des matières premières, CUAE, Solifonds, SWISSAID Genève, CRC Ginebra, RIDH

Contexte

9,5 milliards de dollars. C'est le montant sans précédent des réparations que Chevron a été condamné à payer aux victimes de ses activités en Équateur. En 26 ans d'exploitation pétrolière en Amazonie équatorienne, Chevron a souillé plus de 450'000 hectares d'une des zones de la planète les plus riches en biodiversité, détruisant les conditions de vie et de subsistance de ses habitants, provoquant la mort de centaines de personnes et une augmentation brutale des taux de cancers et autres graves problèmes de santé. On estime que plus de 60 milliards de litres d'eaux toxiques ont été déversées dans les rivières, 880 fosses de déchets d'hydrocarbures ont été ouvertes, et 650 000 barils de brut ont été abandonnés sur place.

Une plainte collective a été déposée en 1993 par 30'000 victimes, d'abord aux États-Unis, puis en Équateur. Et la justice leur a donné raison! En novembre, de l'année dernière, la plus haute instance juridique d’Équateur a confirmé en appel la condamnation record de la compagnie américaine, pour pollution et atteintes aux peuples d'Amazonie.
Mais la bataille judiciaire est loin d'être terminée: Chevron refuse toujours de payer et porte maintenant l'affaire devant la Cour constitutionnelle d’Équateur et devant des tribunaux d'arbitrage internationaux. L'un de ces arbitrages a déjà permis à Chevron de faire condamner l’État équatorien a lui verser 96 millions de dollars de dommages et intérêts!