SWISSAID déplore la remise du Prix Mondial de l’Alimentation à Syngenta et à Monsanto

SWISSAID déplore la remise du Prix Mondial de l’Alimentation à Syngenta et à Monsanto

Lausanne/Berne, le 16 octobre 2013. SWISSAID déplore l’attribution, ce jeudi 17 octobre 2013, du «World Food Prize» à deux hauts responsables de Syngenta et de Monsanto. Cet événement fait la promotion d’une agriculture industrielle et transgénique, tout particulièrement en direction du continent africain, qui fait actuellement l’objet d’initiatives extrêmement problématiques.

Vanté par ses promoteurs comme un «Prix Nobel de l’alimentation et de l’agriculture», le Prix Mondial de l’alimentation (The World Food Prize) n’en a ni l’envergure ni la crédibilité, sponsorisé qu’il est par tous les grands noms de l’agrobusiness. Reste qu’en le remettant ce jeudi 17 octobre 2013 au vice-président de Monsanto Robert Fraley, à l’une des fondatrices de Syngenta Mary-Dell Chilton, ainsi qu’au patron du puissant lobby pro-OGM auprès de l’Union européenne, le chercheur belge Marc van Montagu, le Prix est de facto un formidable outil de promotion d’une agriculture high-tech et transgénique, dont Monsanto et Syngenta, leaders mondiaux des semences transgéniques, sont les promoteurs les plus agressifs et puissants.

Et ce tout particulièrement en direction du continent africain, qualifié de «dernière frontière» des marchés alimentaires et agricoles mondiaux, et qui fait l’objet d’initiatives aussi agressives que problématiques, dont les lauréats du Prix sont des acteurs de premier plan. C’est le cas de la Nouvelle Alliance pour la sécurité et la nutrition promue par le G8, qui encourage les investissements de sociétés privées dans le secteur de l’agriculture africaine, en échange de quoi, ces pays modifient leur législation en leur faveur. C’est également le cas de l’Alliance pour une nouvelle Révolution verte en Afrique (AGRA), présidée par l’ex-secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan, soutenue par les fondations Gates et Rockefeller, qui ouvre toutes grandes les portes du continent africain aux semences hybrides, transgéniques et à leur corollaire: un recours massif à des intrants chimiques.

Pourtant, le Rapport mondial sur l’agriculture, comme celui, tout récent, publié par la CNUCED, sous le titre « Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard » (Wake up before it is too late !) font la promotion d’une agriculture familiale, agro-écologique, plus productive, à même de relever les défis du futur, et adaptée aux changements climatiques. C’est ce type d’agriculture que SWISSAID appuie dans ses projets dans les pays du Sud. C’est pourquoi, aux côtés d’autres ONG, elle déplore la remise du Prix mondial de l’alimentation à Syngenta et à Monsanto.

Pour de plus amples informations:
Catherine Morand, SWISSAID, Tél: 021 620 69 73; 078 707 26 04; c.morand@swissaid.ch

Crédit photo: Light Brigading (CC BY-NC 2.0) flickr.com