En Suisse, le commerce de l'or sera plus transparent

En Suisse, le commerce de l'or sera plus transparent

Berne/Lausanne, le 13 décembre 2013. SWISSAID se réjouit de la décision du Conseil fédéral de rendre le commerce de l’or en Suisse plus transparent dès le 1er janvier 2014. SWISSAID est engagée en faveur d’une plus grande transparence dans le secteur des matières premières, en Suisse, comme dans les pays du Sud, où les populations ne tirent guère de bénéfices des richesses de leur sous-sol.

En décidant ce 13 décembre 2013 de faire figurer dès le 1er janvier 2014 les importations et les exportations d’or par pays dans la statistique du commerce extérieur, la Suisse se rapproche des exigences internationales en matière de transparence, qu’il n’est désormais plus possible pour elle d’ignorer.

SWISSAID se réjouit de cette évolution et de la publication de ces transactions pays par pays. Cela permettra aux organisations de la société civile qu’elle appuie dans les pays du Sud producteurs d’or, tels le Niger, la Tanzanie et la Colombie, de connaître le volume des quantités d’or exportées par leur pays vers la Suisse. Et de demander des comptes à leurs autorités, afin que les revenus générés par l’or servent réellement à améliorer les conditions de vie de la population.

SWISSAID s’est beaucoup investie pour que la Suisse soutienne l’ «Initiative pour la transparence dans les industries extractives», et est membre de la campagne internationale «Publiez ce que vous payez», qui exigent toutes deux davantage de transparence dans un secteur très souvent opaque, où les droits humains, tout comme les normes environnementales, sont régulièrement bafoués.

Pour de plus amples informations, merci de prendre contact avec Catherine Morand, SWISSAID, tél. 078 707 26 04, c.morand@swissaid.ch