Le crédit-cadre sur le développement doit être adopté sans réductions

Le crédit-cadre sur le développement doit être adopté sans réductions

Berne/Lausanne, le 8 février 2012. La Suisse va consacrer onze milliards de francs à l'aide au développement au cours de ces prochaines années.  A l'occasion du lancement de sa campagne annuelle, SWISSAID demande au Conseil fédéral et au Parlement de respecter leur parole et de ne pas procéder à des coupes dans le crédit-cadre sur la coopération au développement. Car les populations les plus pauvres de la planète sont aussi les plus touchées par la crise économique et financière.

L'année 2012 est une année cruciale pour la coopération internationale de la Suisse. Le Parlement doit en effet se prononcer sur un crédit de quelque 11 milliards de francs, qui sera affecté aux pays du Sud et d'Europe de l'Est les plus pauvres, ainsi qu'à l'aide humanitaire, durant les années 2013 à 2016. Le Conseil fédéral délibère actuellement sur la question, tandis que la Commission de politique extérieure du Conseil des Etats traitera de ce dossier au printemps. "Le nouveau Parlement peut maintenant démontrer qu'il s'est fixé les bonnes priorités", a déclaré la directrice de SWISSAID Caroline Morel ce mercredi, lors du lancement de la campagne annuelle de l'oeuvre d'entraide.

La campagne annuelle de SWISSAID a pour slogan "Sans eau, la faim persiste", et met ainsi l'accent sur l'un des axes prioritaires de l'aide suisse au développement : l'accès à l'eau potable, sans lequel la lutte contre la faim et la pauvreté n'est pas possible."Une aide efficace est toutefois conditionnée par l'adoption par le Parlement du crédit sur l'aide au développement, et ce sans procéder à des coupes sombres", insiste Caroline Morel. C'est ainsi que la promesse faite l'année dernière d'augmenter à 5% du PIB la part consacrée au développement sera tenue.  

"C'est précisément en période économiquement difficile qu'il est dans l'intérêt de la Suisse de soutenir les plus pauvres parmi les pauvres, estime Caroline Morel, car ce sont eux qui sont le plus affectés par la crise". Les généreux donateurs de SWISSAID peuvent être pris en exemple puisque l'année dernière, et malgré une situation économique tendue, les dons ont été stables. Cela nous a notamment permis de financer des projets d'accès à l'eau au Niger et en Equateur, où la construction de nouvelles conduites d'eau ont permis à de nombreux villages de sortir de la pauvreté.

Pour de plus amples informations et interview :
Caroline Morel, directrice de SWISSAID, Tel 079 208 75 17 - c.morel[at]swissaid.ch

SWISSAID est active dans le domaine de la coopération au développement dans neuf pays d' Afrique, d'Asie et d'Amérique latine et prend également position en Suisse sur des questions de politique de développement.  Environ 124 personnes travaillent pour SWISSAID dans le monde, dont 29 en Suisse. SWISSAID est financée grâce aux dons de ses généreux donateurs, et est également soutenue par la Direction du développement et de la coopération (DDC).

Vous trouverez plus d'informations sur la campagne annuelle de SWISSAID "Sans eau, la faim persiste" sur notre site Internet www.swissaid.ch