Expériences sur le terrain du génie génétique

Expériences sur le terrain du génie génétique

Plusieurs études ont démontré que l'introduction du coton Bt transgénique est une catastrophe pour les petits paysans indiens.

Du coton génétiquement modifié en Inde
La culture du coton génétiquement modifié a déçu les familles de paysans indiens et les a plongées dans les affres de l'endettement. Les promesses des grands groupes comme Mahyco-Monsanto se sont avérées sans fondement. Les récoltes n'ont pas été meilleures qu'avec la culture traditionnelle. Et la quantité de pesticides nécessaires n'a en rien diminué. C'est du moins ce que prouvent les études de cas menées par notre partenaire sur place YUVA, dans l'Etat du Maharashtra, et par la Deccan Development Society de l'Andrah Pradesh. Ces enquêtes décrivent les expériences des cultivateurs de coton durant trois ans.

Des semences contaminées en Colombie
En Colombie, le territoire administré par les Zenús près de la côte Atlantique a été déclaré région libre de toute contamination due au génie génétique. La problématique est très concrète pour les Zenús : en effet, depuis 2003, du coton génétiquement modifié a été planté dans la région voisine, à des fins commerciales évidemment, sans parler du maïs, lui aussi, mais depuis 2007. Et des journaliers des contrées environnantes sont embauchés pour les récoltes - y compris parmi leurs membres. Très souvent, ces travailleurs ramènent des semences à la maison afin d'expérimenter ces nouvelles variétés, chères et dont le bouche à oreille dit à tort grand bien. Cela signifie que les semences transgéniques se propagent rapidement et se croisent avec les variétés traditionnelles existantes. Ce qui est particulièrement problématique en ce qui concerne le maïs. Car cette céréale est l'aliment de base en Colombie, vital pour les paysans - aussi bien pour leur propre production que pour leur consommation.