Myanmar (Birmanie)


  • Du thé vert sans arrière-gout amer

    Du thé vert sans arrière-gout amer

    Pendant longtemps, les cultivateurs de thé de Key Twin Kone ont traité les feuilles de thé vert fraîchement cueillies à mains nues. Grâce aux poêles, aux rouleuses mécaniques et au séchoir solaire, les conditions de travail des petits paysans se sont beaucoup améliorées. Le produit aussi s’est amélioré. Le thé est de bien meilleure qualité, a meilleur goût et peut être vendu deux fois plus cher.
  • Plus jamais faim: suffisamment à manger 365 jours par an

    Plus jamais faim: suffisamment à manger 365 jours par an

    Dans la zone d’implantation de nos projets au Myanmar (Birmanie), la population ne mange pas à sa faim pendant quatre mois de l’année. Dans des «champs école», les paysannes et les paysans apprennent à obtenir de meilleurs rendements avec une agriculture écologique.
  • Afin que le travail porte ses fruits

    Afin que le travail porte ses fruits

    La population rurale de l’État de Kachin en Birmanie n’a pas la vie facile: les terres produisent peu et le piège de l’endettement se referme sur les petits agriculteurs. Des paysans et paysannes racontent comment ils s’en sont sortis grâce à SWISSAID.
  • Des légumes bio grâce à un cochon

    Des légumes bio grâce à un cochon

    Tout changement nécessite du temps et des pionniers qui montrent l’exemple. Au Myanmar (Birmanie), un premier groupe de «paysannes pilote» a montré qu’il était possible d’adopter avec succès les méthodes agroécologiques.
  • «La forêt est ma seule ressource pour nourrir ma famille»

    «La forêt est ma seule ressource pour nourrir ma famille»

    Au cours de ces dernières années, les forêts du Myanmar (Birmanie) ont été l’objet d’un abattage massif et illégal. Il s’agit non seulement d’une catastrophe écologique, mais également humaine pour les populations sans terres. En collaboration avec SWISSAID, elles sont à la recherche de solutions.
  • Une assurance-vie nommée «Piggy»

    Une assurance-vie nommée «Piggy»

    Dans le nord du Myanmar (Birmanie), des conflits ont obligé des milliers de personnes à quitter leurs villages pour s’établir à proximité des villes. Des crédits pour des élevages porcins leur permettent de s’en sortir.