Inde


  • Violence domestique en Inde

    Violence domestique en Inde

    Une Indienne sur trois est maltraitée par son conjoint ou les proches de celui-ci. Les victimes ne trouvent personne pour leur tendre la main: en général, les voisins, la police et même leur propre famille préfèrent fermer les yeux. Via des centres d’accueil ou de conseil et des thérapies de couple, SWISSAID aide les couples à trouver un équilibre, ensemble ou séparément. Au final, un happy end pour tous.
  • Quand les plus pauvres deviennent des modèles

    Quand les plus pauvres deviennent des modèles

    Les minorités tribales en Inde sont méprisées et vivent souvent dans la plus extrême pauvreté. C’est pourquoi SWISSAID s’engage dans 93 villages du centre du pays pour leur offrir de meilleures perspectives d’avenir.
  • Violence domestique en Inde: le foyer, lieu de tous les dangers

    Violence domestique en Inde: le foyer, lieu de tous les dangers

    Une Indienne sur trois est maltraitée par son conjoint ou les proches de celui-ci. Les victimes ne trouvent personne pour leur tendre la main: en général, les voisins, la police et même leur propre famille préfèrent fermer les yeux. Via des centres d’accueil ou de conseil, SWISSAID aide les couples à trouver un équilibre, ensemble ou séparément.
  • En Inde, des ateliers contre la violence domestique

    En Inde, des ateliers contre la violence domestique

    SWISSAID appuie en Inde des organisations qui permettent aux femmes et aux hommes de vivre mieux ensemble – et d’éloigner le spectre de la violence domestique dans ce pays particulièrement dangereux pour les femmes.
  • Soif d’avenir

    Soif d’avenir

    Dans l’Etat indien du Maharashtra, les petits paysans pauvres bénéficient d’un soutien national mais se heurtent fréquemment à des problèmes de bureaucratie. SWISSAID leur apporte son aide pour les formalités, ce qui leur permet d’améliorer leurs récoltes et leurs productions tout en ménageant leur porte-monnaie.
  • 50 ans plus tard: «Sans l’appui de SWISSAID, l’école n’en serait pas là»

    50 ans plus tard: «Sans l’appui de SWISSAID, l’école n’en serait pas là»

    Un grand arbre, un enseignant, 3 élèves: en Inde, cette minuscule école de village pour enfants défavorisés est devenue, grâce à une aide de SWISSAID à ses débuts, un internat accueillant 2700 enfants dans de bonnes conditions.
  • Variétés traditionnelles: anciennes semences, nouveau succès

    Variétés traditionnelles: anciennes semences, nouveau succès

    Avec des semences anciennes et robustes de riz et de céréales, des paysannes et paysans indiens se prémunissent contre l’instabilité du climat. Ces variétés anciennes sont aussi avantageuses du point de vue financier. Cependant, beaucoup de paysannes et paysans doivent d‘abord «se casser le nez», avant de convertir leurs cultures.
  • Les légumineuses, bonnes pour la santé et pour l’environnement

    Les légumineuses, bonnes pour la santé et pour l’environnement

    En Inde, les personnes les plus marginalisées consomment de moins en moins de haricots et de lentilles. Pourtant, ces légumineuses n’ont que des avantages: délicieuses et bonnes pour la santé, elles se conservent longtemps et se cultivent facilement. Qui plus est, elles fertilisent les sols, ce qui leur donne un rôle essentiel dans l’agriculture écologique.
  • Sécheresse en Inde: pas d’eau, pas de revenus, pas d’issue

    Sécheresse en Inde: pas d’eau, pas de revenus, pas d’issue

    Après 4 années sans pluies suffisantes, les nappes phréatiques de la région du Marathwada, en Inde, se sont taries. La sécheresse qui s’est abattue sur les populations cette année a été la pire depuis plusieurs décennies. De nombreux paysans ont perdu leurs récoltes, leurs revenus et même leur goût de vivre. SWISSAID a réagi en mettant en place un projet exemplaire d’aide d’urgence.
  • Des jeunes luttent contre la discrimination et l’intolérance

    Des jeunes luttent contre la discrimination et l’intolérance

    Grâce à l’action menée par le Mahatma Gandhi, le système des castes en Inde a été officiellement aboli il y a 66 ans. Reste que jusqu’à présent, le système des castes conditionne toujours la vie d’une personne en Inde, y compris sa profession et son mariage. Mais aujourd’hui, des jeunes brisent les barrières sociales.