Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la loi sur le génie génétique !

Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la loi sur le génie génétique !

Berne, le 28 février 2018. De nouvelles techniques de génie génétique permettant d'intensifier le nombre et la diversité des modifications faites aux organismes vivants ont fait leur entrée en scène ces 5 dernières années. Elles font l'objet d'un intense lobbying pour pouvoir échapper au cadre réglementaire réservé au génie génétique et à toute évaluation et étiquetage. Afin d'éviter que les OGM soit ainsi introduits par la petite porte, l'Association des petits paysans, l'Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (SAG, StopOGM) lancent une campagne d'information et une pétition.

Cela fait des décennies qu’on nous promet que les plantes génétiquement modifiées sont la clé pour éradiquer des problèmes tels que la faim dans le monde, la pollution par les pesticides, les ravageurs ou la malnutrition. Jusqu’ici, ces promesses sont restées lettre morte. En réalité, les techniques de génie génétique n’ont fait que renforcer l’industrialisation de l’agriculture, avec sa cohorte d’effets négatifs non seulement sur l’homme et sur l’environnement, mais aussi sur notre souveraineté alimentaire et donc notre aptitude future à pouvoir nous nourrir.

Avec l’apparition de nouvelles techniques de modification génétique qui permettent d’intensifier le nombre et la diversité des modifications faites aux organismes vivants, une nouvelle ère du génie génétique s'ouvre. Une multitude d’organismes ont récemment été modifiés dont les pommes, les abeilles, les porcs et les vaches. Mais ces OGM ne seront peut-être pas reconnus comme tels et pourraient être disséminés librement dans la nature !

Quelles conséquences ?

Si ces techniques ne sont pas régulées selon le droit sur le génie génétique, des plantes et animaux pourraient se retrouver dans les assiettes des consommateurs suisses sans qu'aucune évaluation environnementale et/ou sanitaire ne soit menée ou exigée. Plus aucun étiquetage et aucune traçabilité ne serait possible. Des OGM par la petite porte!

La pétition « Pas de génie génétique par la petite porte ! » exige du Conseil fédéral et du Parlement que les nouvelles techniques de génie génétique soient soumises à la Loi sur le génie génétique par respect du principe de précaution. Pour Regina Fuhrer-Wyss, paysanne bio et présidente de l’Association des petits paysans, « la Suisse a besoin d’une agriculture diversifiée plutôt qu’industrielle – une réglementation responsable des nouvelles techniques de modification génétique selon la Loi sur le génie génétique est donc une nécessité ».

Signer la pétition ici !

Contact

Stop OGM - Alliance Suisse pour une agriculture sans génie génétique

Dr Luigi D’Andrea, secrétaire exécutif : tél. 077 400 70 43