« Le four a changé ma vie »

Grâce aux nouveaux réchauds écologiques, les femmes du nord-ouest de la Colombie ne mettent plus leur santé en danger chaque fois qu’elles préparent le repas. Le fait qu’elles consomment moins de bois est non seulement positif pour l’environnement, mais aussi pour le budget de leur foyer.

Une fumée âcre envahit l’appartement. Les yeux brûlent, les flammes s’élèvent vers le plafond et le risque de se brûler est permanent. Qui aurait plaisir à cuisiner dans ces conditions ?

Malheureusement, les femmes de Bahía Solano n’ont souvent pas le choix. La cuisine au gaz étant pour beaucoup inabordable, la cuisine traditionnelle au four à bois reste souvent la seule option. Les femmes ne sont pas les seules à souffrir de ce calvaire quotidien; l’environnement a lui aussi été fortement impacté.

Deux fois moins de bois nécessaire

Pour quarante familles de la municipalité de Bahía Solano, tout cela appartient désormais au passé. Avec le soutien de Justino González Valois, conseiller technique de SWISSAID en Colombie, ils ont construit des réchauds écologiques et économes en énergie. Ainsi, ils ont pu réduire leur consommation de bois de 30 à 60% et renoncer aux bouteilles de propane toujours plus chères. De cette façon, les coûts de construction s’amortissent à long terme. Puisque les bénéficiaires ont été impliqués dans la construction des fours, ils peuvent transmettre ce savoir à d’autres familles.

Les réchauds sont bien conçus. Ils comportent trois plaques de cuisson, une cheminée, une chambre pour le bois, un four et un revêtement ignifuge, qui évite que la chaleur n’atteigne la cuisinière. Les nouveaux réchauds permettent de maintenir les plats au chaud. Les repas sont meilleurs, la cuisine devient un plaisir – comme en témoignent les femmes de Bahia Solano.

Votre aide concrète

Les réchauds écologiques ont été construits dans le cadre d’un projet SWISSAID dans la commune de Bahía Solano, qui s’adresse aux groupes indigènes. Les villageois vivent de la production de bois, de la pêche et d’autres ressources, ainsi que de l’agriculture paysanne. L’objectif, avec ce travail d’agroécologie, de protection de l’environnement, de création de valeur et d’engagement politique des familles de paysans est d’atteindre une sécurité alimentaire diversifiée, durable et de qualité.

Avec 90 francs, vous permettez à 25 paysans de participer à un atelier sur les techniques agroécologiques.

image

Numéro de projet: KO 2/15/05

Durée du projet: 28 mois 

Coût du projet: 222 914.−

Bénéficiaires: 446 familles en sont directement bénéficiaires, et plus de 2000 personnes indirectement, ce qui correspond à un quart de la population totale de la commune.