Ensemble contre les pénuries d’eau

En Colombie, dans la région de Sucre, à l’initiative des producteurs soutenus par SWISSAID, différents acteurs se sont concertés afin d’améliorer la gestion des réserves d’eau, qui tendent à diminuer dangereusement, en raison du changement climatique.

C’est à l’occasion des rencontres, organisées à l’initiative de la population paysanne de Los Palmitos, soutenue par SWISSAID, que le professeur Leonardo Donado, professeur d’hydrologie à l’Université Nationale de Colombie, a sonné l’alarme: «Sans un véritable changement dans la gestion de l’eau dans cette région, il n’y en aura plus pour personne», a-t-il averti, avant d’appeler chacun – la population, les industriels, les responsables politiques – à prendre leurs responsabilités «pour construire une nouvelle culture».

Les réserves d'eau s'épuisent

C’est que la situation est grave dans la région des Montes de María, dans le nord-ouest de la Colombie, où les réserves d’eau diminuent 20 fois plus rapidement qu’elles ne se reconstituent. Résultat: une baisse de la nappe phréatique préoccupante, alors que la pression démographique demeure constante. «Si aucune amélioration n’intervient, les habitants devront migrer pour aller chercher un travail précaire dans les villes», s’inquiète Sabina Schmid, responsable de programme pour la Colombie. Les exploitants des mines environnantes, qui détourneraient illégalement d’importantes quantités d’eau, portent une grande part de responsabilité. Mais ce sont les 2800 familles de paysans de Los Palmitos qui sont les plus touchées. Ces dernières avaient élaboré, il y a quelques années déjà, un plan de développement pour lutter contre le changement climatique, qui encourage la conversion à des méthodes agricoles écologiques et permet ainsi de ménager les sols et les ressources, de reboiser les zones autour des sources et de retenir l’eau de pluie.

Collaborer pour mieux gérer

Dans ce contexte, et face à l’urgence de trouver des solutions pour garantir les récoltes et la survie de toute la région, la population, appuyée par SWISSAID, a organisé une table ronde qui a réuni l’ensemble des acteurs concernés par la gestion de l’eau dans la zone des Montes de María.

Les villageois et les responsables politiques locaux, ainsi que les acteurs économiques, semblent en tout cas décidés à collaborer ensemble pour parvenir à une meilleure gestion de l’eau. A preuve: l’invitation à une prochaine rencontre sera signée par le gouverneur de la région, le ministère du développement durable et SWISSAID.