Deux municipalités au Nicaragua renoncent aux OGM

Deux municipalités au Nicaragua renoncent aux OGM

Au Nicaragua, la campagne Semillas de identidad soutenue par SWISSAID, porte ses fruits. Deux municipalités du pays ont déclaré leur territoire libre d’organismes génétiquement modifiés au milieu de l’été.  Ce sont désormais sept municipalités du Nicaragua qui renoncent aux OGM. Félicitations !

Le 31 juillet 2012, le conseil municipal de Ciudad Dario, dans le département de Matagalpa, approuve une ordonnance qui déclare le territoire de la municipalité « Territorio Libre de Transgenicos ». Le lendemain, c’est au tour du conseil municipal de Santa Maria de Pantasma, dans le département Jinotega, d’approuver une ordonnance similaire.

C’est désormais un total de sept municipalités - San Ramón, San Dionisio et Ciudad Dario dans le département du Matagalpa, Santa Maria de Pantasma dans le département du Jinotega, Macuelizo dans le département de Nueva Segovia, Nandaime dans le département de Granada et Belén dans le département de Rivas - qui renoncent aux OGM sur leur territoire.

Voilà un beau succès pour les 35'000 familles de paysans nicaraguayens réunis sous la bannière de la campagne Semillas de identidad. Soutenue par SWISSAID depuis 2006 cette campagne réaffirme la culture paysanne traditionnelle nicaraguayenne, exprimée dans la diversité des pratiques agro-écologiques et la protection de la biodiversité pour une plus grande souveraineté alimentaire. Le rejet des semences génétiquement modifiées, qui asservissent bien souvent la petite paysannerie aux multinationales de l’industrie agro-alimentaire comme Monsento ou Syngenta,  est une démarche logique pour la préservation de cette culture et une lutte efficace contre la faim.