La coopération au développement en Afrique? Une absolue nécessité

La coopération au développement en Afrique? Une absolue nécessité

Berne/Lausanne, le 17 février 2016. Alors que le Conseil fédéral s’apprête à couper drastiquement dans le budget de l’aide au développement et que l’aide à l’Afrique fait régulièrement l’objet de critiques, la campagne de SWISSAID lancée aujourd’hui illustre à quel point la coopération au développement en Afrique est une absolue nécessité, pour permettre à de nombreuses personnes, en l’occurrence des femmes au Tchad, de sortir de la pauvreté. Et continuer à vivre dans leur région sans chercher à la quitter.

«L’alphabet n’est qu’un début». La campagne annuelle de SWISSAID qui démarre aujourd’hui met l’accent sur une «success story»: celle de ces femmes au Tchad, qui, grâce à des cours d’alphabétisation financés par SWISSAID, ont vu leur vie changer, s’améliorer; et leur ont permis, ainsi qu’à leur famille, de sortir de la pauvreté. Cet exemple, comme beaucoup d’autres, montre à quel point l’aide au développement sur le continent africain est une absolue nécessité, permet à de nombreuses personnes d’améliorer leurs conditions de vie; et ainsi de renoncer à quitter leur région pour aller chercher ailleurs de quoi nourrir leur famille.

La campagne de SWISSAID démarre dans un contexte où le Conseil fédéral s’apprête à couper drastiquement dans le budget de l’aide au développement, ce que SWISSAID déplore vivement. «Le fait que 20 à 25% des mesures d’économie préconisées par le Conseil fédéral dans son programme de stabilisation 2017-2019 se fasse sur le dos de la coopération internationale est préoccupant», regrette Jeremias Blaser, responsable du département de la coopération au développement au sein de SWISSAID. «C’est d’autant plus contradictoire que le Conseil fédéral appelle à la mise en œuvre sans délai des Objectifs de développement durable».

«La campagne annuelle de SWISSAID montre à quel point il est possible de changer l’avenir de milliers de personnes avec peu de moyens», constate Jon Andrea Florin, responsable de l’information et de la recherche de fonds. Il déplore lui aussi que la Confédération envisage de réduire son engagement en faveur des plus pauvres, alors que les besoins sont immenses, ce qu’ont bien compris les donateurs et donatrices de SWISSAID. En 2015, les dons à SWISSAID pour soutenir des projets dans 9 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine se sont élevés à 10,7 millions de francs.

Pour de plus amples informations ainsi que pour une interview, merci de contacter:

  • Jeremias Blaser, responsable du département coopération au développement, 031 350 53 82
  • Catherine Morand, responsable Antenne romande, tél. 021 620 69 73 ou 079 306 14 46