Le Conseil national met un coup d‘arrêt aux agrocarburants - cause de faim et de destruction de l‘environnement

Le Conseil national met un coup d‘arrêt aux agrocarburants - cause de faim et de destruction de l‘environnement

Berne, le 17 septembre 2013. Les quelque 20 organisations membres de la plateforme Agrocarburants saluent la décision du Conseil national de mettre un frein aux effets désastreux de la production d’agrocarburants. Cette décision permet d’assurer à l’avenir que les agrocarburants produits et utilisés en Suisse répondent à des critères écologiques et sociaux stricts.

La politique d’encouragement aux agrocarburants menée par les pays industrialisés conduit à de graves problèmes dans les pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Au lieu de subvenir aux besoins alimentaires d’hommes et de femmes qui souffrent de la faim, on y produit aujourd’hui à grande échelle du carburant pour les voitures des pays riches. Les forêts tropicales disparaissent au profit de  la production de canne à sucre, d’huile de palme ou de colza. La production des agrocarburants est en outre un des moteurs du phénomène d‘acquisition de terre à grande échelle («accaparement des terres» ou «land-grabbing») aux détriments des populations locales les plus démunies.

Avec la proposition de loi acceptée aujourd’hui, le Conseil national renforce les critères existants pour l’allègement fiscal accordé aux agrocarburants et les fait figurer dans la loi : pour pouvoir profiter d’une défiscalisation, les agrocarburants devront à l’avenir être produits dans des conditions sociales acceptables et aucune surface de forêt primaire ne pourra être défrichée dans ce but. De plus, comme l’a arrêté le Conseil national, ils devront émettre «sensiblement moins de gaz à effet de serre que l’essence fossile» et ne pas «nuire globalement à l’environnement de façon notablement plus élevée que l’essence fossile». Il est en outre très réjouissant qu’un passage de la loi interdise l’utilisation de matières premières cultivées au détriment de productions alimentaires.

La Suisse fait ainsi un premier pas significatif pour empêcher les effets dévastateurs de la production des agrocarburants. En adoptant ces critères le Conseil national répond aux demandes les plus importantes de la pétition «Non aux agrocarburants, cause de faim et de destruction de l’environnement», signée par 62‘000 personnes et déposée en février 2011 par 35 organisations nationales, dont SWISSAID. Il répond aussi en partie à l’initiative cantonale lucernoise „Lutter contre la transformation de produits alimentaires de base en carburant“. La plateforme Agrocarburants demande maintenant au Conseil des états de suivre l’exemple de la Chambre haute.

Contacts:

Une vingtaine d’organisations suisses environnementales, agricole et de développement sont réunies dans la Plate-forme Agrocarburants. Celle-ci a lancé en 2010 une pétition contre les agrocarburants soutenue par les organisations suivantes:
ACTION DE CAREME | ALLIANCE SUD | ARBEITSKREIS TOURISMUS&ENTWICKLUNG | ASK! AREBEITSGRUPPE SCHWEIZ KOLUMBIEN | ATE ASSOCIATION TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT | BIO FORUM SCHWEIZ | BIO SUISSE | BOTTEGHE DEL MONDO | BRÜCKE LEPONT | CARITAS | CIAD | CONPROBIO | DECLARATION DE BERNE | EGLISES REFORMEES BERNE-JURA-SOLEURE | EPER | FOSIT | GREENPEACE | HELVETAS | INITIATIVE DES ALPES | KLEINBAUERN-VEREINIGUNG | L'AUTRE SYNDICAT| LES VERTS | MEDECINS EN FAVEUR DE L'ENVIRONNEMENT | MISSION 21 | PAIN POUR LE PROCHAIN | PLATEFORM POUR UNE AGRICULTURE | SOCIALEMENT DURABLE | PRO NATURA | PS SUISSE | SRAKLA | SWISSAID | TERRE DES HOMMES SUISSE | UNITERRE | UNITÉ | WOLRD VISION | WWF