Conférence publique: Entre promesses et désespoir – le génie génétique dans les pays en développement

Depuis 20 ans, des plantes génétiquement modifiées sont cultivées commercialement. Leur culture est promue dans de nombreux pays du Sud avec la promesse d’un rendement meilleur. Les récoltes augmentent-elles effectivement – ou ce sont plutôt les problèmes des familles de petits paysans qui augmentent? Différents experts vont débattre de cette question brûlante lors de la manifestation du 10 novembre prochain, organisée par SWISSAID.

Les cultures de  plantes génétiquement modifiées sont en augmentation dans le monde entier – également dans les pays en  développement. Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont censés procurer aux paysannes et paysans un meilleur rendement. Afin d’avoir accès à ce qui leur est présenté comme «les semences du futur», les producteurs sont souvent prêts à s’endetter.

Mais la facture pour les familles paysannes en Afrique, Asie et Amérique latine augmente – les coûts élevés et les problèmes liés à la production ne réduisent-ils pas sensiblement les récoltes et les gains? Le génie génétique peut-il apporter sa contribution pour venir à bout de la faim dans le monde?

Ces questions seront débattues par des experts de haut niveau lors de la conférence intitulée «Entre promesses et désespoir – le génie génétique dans les pays en développement», organisée par SWISSAID le 10 novembre 2016 à Berne.

Aline Zongo, représentante d’une organisation partenaire de SWISSAID au Burkina Faso, parlera des problèmes rencontrés par son pays avec l’introduction du coton transgénique. D’autres experts échangeront sur leurs expériences et les leçons tirées après 20 ans d’expérience avec les OGM.

Un apéritif bio sera servi à l’issue de la conférence. Nous nous réjouissons de votre participation!