Négoce des matières premières: Glencore Xstrata a été nominé pour le prix de la pire entreprise

Négoce des matières premières: Glencore Xstrata a été nominé pour le prix de la pire entreprise

Quelle est l’entreprise qui, l’année dernière, a commis les plus graves délits à l’égard de l’environnement et des droits de l’Homme ? On peut encore voter jusqu’au 22 janvier en ligne pour attribuer le prix «Public Eye Award» de la pire entreprise. Comme si souvent, le négociant en matières premières Glencore Xstrata est en lice. Un impressionnant documentaire de la RTS explique pourquoi l’entreprise zougoise a été nominée cette année encore à cet anti-prix qu’elle avait déjà remporté en 2008.

En Colombie, Glencore Xstrata possède trois mines de charbon, un port ainsi que des parts dans une société de chemins de fer. Dans les environs de ces mines, il y a d’importants problèmes environnementaux, des conflits pour la terre, de la corruption et des inégalités sociales massives. Le village d’El Hatillo, par exemple, dont le sol recèle l’une des plus grandes réserves de charbon de Colombie, doit être entièrement déplacé car la pollution est devenue insupportable.

Mais la question est: où ? La plupart des terrains de la vallée fluviale où se trouve El Hatillo, bénéficient de concessions pour l’exploitation du charbon, et il ne reste presque plus de terre pour permettre aux paysans de survivre. De plus, le plan de relogement, qui doit être financé par Glencore Xstrata, ne progresse pas par manque de moyens. Pendant ce temps, le groupe empoche de juteux bénéfices grâce à une législation qui l’avantage.

Un documentaire de la RTS, qui sera diffusé le 9 janvier à 20.50, fait état des agissements irresponsables de Glencore Xstrata à travers l’exemple de la Colombie et du village d’El Hatillo, et les mets en relation avec le contexte de la Suisse en tant que plaque tournante importante pour le négoce des ressources minières si convoitées. Ce film montre clairement pourquoi le groupe zougois a gagné en 2008 le prix Public Eye Awards de la pire entreprise et a été nominée pour l’édition 2014, pour laquelle on peut encore voter en ligne jusqu’au 22 janvier.

Par le biais de son organisation partenaire ask! (Groupe de travail Suisse-Colombie), SWISSAID soutient le combat d’El Hatillo pour un relogement et pour l’obtention de compensations équitables.