Un adieu en larmes après 38 ans de collaboration

Avez-vous déjà composé le 031 350 53 53? Dans ce cas, les chances sont grandes qu’à l’autre bout du fil vous ayez entendu: «SWISSAID, Spanio?»

Pendant 38 ans, Tamara Spanio a donné des renseignements aux donatrices et donateurs en allemand, en français et en italien, enregistré les changements d’adresse, préparé les mailings, etc. Elle s'est toujours montrée fiable, serviable et très aimable.

Les joies de l’open space

Même les appels téléphoniques les plus désagréables ont toujours été traités patiemment et poliment par Tamara. Car c’est malheureusement un fait: les personnes ne sont pas toujours très agréables à l’autre bout du combiné. Dans l’open space de SWISSAID, les collègues devinent alors lorsqu’une conversation commence à s’échauffer. Heureusement, c'est aussi des cris de joie qui résonnent dans les couloirs. «Si vous aviez entendu cette discussion... C’était vraiment sympa!»

Tu te rappelles?

Tamara connaît tout le monde, sait tout et est la mémoire vivante de SWISSAID qui fête bientôt ses 70 ans. Elle a commencé en tant qu’intérim au service des dons. «Temporaire pour 3 mois», se souvient-elle, alors qu’à l’époque, il n’existait ni ordinateurs ni bases de données et que les dons – les coupons verts des bulletins de versement postaux - étaient déposés dans un bac pour être classés par canton. Elle tapait les lettres de remerciements avec une machine à écrire.

Esprit d’équipe

«Cette époque m’a beaucoup plu. Chacun devait se creuser la tête, il n’y avait pas de réponses types enregistrées électroniquement.» Par contre, on travaillait parfois de nuit: «Lorsque nous préparions l’envoi d’un mailing, chacun mettait la main à la pâte et la mise sous pli se faisait jusque tard dans la nuit!» 

L’esprit d’équipe était super, dit-elle. «L’équipe de SWISSAID était bien plus petite et nous prenions part à la vie des uns et des autres.» On s’envoyait des cartes postales, on se montrait les photos de nos vacances.

Souvenir

Son meilleur souvenir reste le 50ème anniversaire de SWISSAID. Une énorme fête, où chacun a participé et qui a eu lieu dans toute la Suisse. Est-ce-que tout était mieux avant? «Bien sûr que non!», s’exclame-t-elle convaincue. «C’était simplement différent.» Elle n’a jamais perdu le plaisir au travail, «parce qu’il fait sens. Et j’avais toujours quelque chose à apprendre.»

Tout ira bien

Aujourd’hui, 31 août 2017, c’est le dernier jour de travail de Tamara Spanio. Aujourd’hui, elle répondra pour la dernière fois: «SWISSAID, Spanio?» Demain, la retraite l’accueillera à bras ouvert. Nous souhaitons à Tamara le meilleur, beaucoup de bonheur et une bonne santé. Chère Tamara : après les larmes d’adieu, le soleil brillera à nouveau.