SWISSAID combat la famine au Niger

SWISSAID combat la famine au Niger

Berne/Lausanne, le 28 mars 2012. SWISSAID s’attaque à la crise alimentaire qui sévit au Niger par une opération de distribution d’aide alimentaire d’urgence d’envergure, destinée à quelque 10'000 personnes menacées par la faim. Cette aide d’urgence, qui bénéficie d’un appui de la coopération suisse (DDC) et de la Chaîne du Bonheur, comprend aussi des mesures destinées à lutter contre l’érosion des sols, afin d’éviter de futures crises alimentaires.

La situation alimentaire du Niger est dramatique : quelque 6 millions de personnes à l’ouest et à l’est de ce pays sahélien parmi les plus déshérités sont menacées par la faim. Les denrées alimentaires se font rares, et les réserves de nombreux villages risquent fort d’être épuisées avant les prochaines récoltes. Une partie des habitants de ces régions ont d’ores et déjà diminué le nombre de leurs repas, car les vivres viennent à manquer. Sur les marchés, les prix des denrées alimentaires ont tellement augmenté qu’elles sont devenues inabordables.

«Si nous voulons éviter une catastrophe, nous devons agir immédiatement», estime Almoustapha Moumouni, le responsable du bureau de SWISSAID au Niger. C’est pourquoi SWISSAID a démarré un projet d’aide alimentaire d’urgence qui a permis d’acheminer, à bord de camions, quelque 475 tonnes de céréales, depuis la capitale Niamey jusque dans neuf villages. Dans les jours qui viennent, du mil, du maïs et du sorgho seront distribués à quelque 10'000 personnes, qui ainsi disposeront de suffisamment de nourriture pour les 6 mois à venir. Le coût de cette aide alimentaire s’élève à 340'000 francs, dont une grande partie est financée conjointement par la Direction de la coopération au développement (DDC) et la Chaîne du Bonheur.

La catastrophe humanitaire qui sévit actuellement au Niger s’explique par plusieurs causes. La plus importante est la pluviométrie très irrégulière de ces dernières années. Une partie de la population ne s’est en outre pas encore remise de la grave sécheresse qu’avait connu le Niger en 2010. Afin de prévenir de futures crises alimentaires, SWISSAID ne se contente pas de distribuer des vivres. Dans le cadre d’un projet «travail contre nourriture», du matériel pour lutter contre l’érosion des sols est mis à la disposition des habitants des villages concernés.

SWISSAID vous remercie pour vos dons en faveur des villageois nigériens souffrant de la famine.

Compte postal de SWISSAID : 30-303-5

Pour de plus amples informations : Pierre Kistler, chargé de programme de SWISSAID pour le Niger, tél. 078 772 01 12 ou 031 350 53 56, p.kistler[at]swissaid.ch