Promotion des femmes

Au Nord comme au Sud, l’égalité des chances est loin d'être réalisée. Les hommes dominent les instances politiques et économiques et, selon les pays, les femmes gagnent à peine plus de la moitié du salaire de leur compagnon, tout en accomplissant jusqu’à 80% des tâches agricoles. Elles sont ainsi la colonne vertébrale de la société.

Pourtant, elles n'ont que peu accès aux ressources naturelles, à l’éducation et à la santé. Seulement 30% des femmes reçoivent un salaire pour leur travail. Selon les statistiques de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les femmes possèdent moins de 2% du sol et seulement 10% des crédits leur sont octroyés. Elles subissent des violences physiques, psychologiques et structurelles qui font obstacle au développement.

Un traitement équitable des femmes est indispensable à un développement juste et acceptable. C’est pourquoi SWISSAID encourage le partenariat avec des organisations féminines dans tous les pays où elle est active et soutient la formation des femmes et des jeunes filles. SWISSAID s’engage à renforcer leurs droits sociaux et politiques.

Au Nicaragua par exemple, SWISSAID contribue à une formation destinée aux hommes, où ils peuvent analyser leur rôle et prendre conscience des rapports de pouvoir existant entre les sexes. En même temps, les femmes se forment à des tâches de direction. Elles acquièrent ainsi des outils leur permettant d’assumer des fonctions à responsabilité. En Tanzanie, le projet d'une maison des femmes a vu le jour. Là, femmes et enfants se remettent des traumatismes causés par la violence familiale, tout en apprenant les bases d'un métier. En Inde, les femmes se forment à l’élevage de moutons, de chèvres et de vaches, et reçoivent un microcrédit pour l’achat du bétail.

Pour SWISSAID, l’émancipation de la femme et l’instauration de relations équilibrées entre les sexes est une priorité. SWISSAID dispose d’une grande boîte à outils pour promouvoir sa politique d’égalité des chances.


  • La mutilation génitale est une réalité qui affecte la santé des femmes

    La mutilation génitale est une réalité qui affecte la santé des femmes

    Les personnes qui sont victimes de mutilations génitales pendant leur enfance en subissent les conséquences toute leur vie. Au Tchad, cette violation des droits de l'homme se pratique sous couvert de la tradition. SWISSAID s'engage à lutter sur deux fronts: sensibiliser la population et prendre soin des victimes.
  • Parité homme-femme au Tchad: les femmes remontent la pente

    Parité homme-femme au Tchad: les femmes remontent la pente

    Au Tchad, les femmes sont perdantes à tous points de vue. Elles sont souvent victimes de violence, n’ont aucun droit, n’accèdent pas à la formation et n’ont pas d’argent même si elles triment davantage que les hommes. Mais là où foisonnent les problèmes s’offrent également de nombreuses solutions.
  • Les potières ont appris à lire et compter

    Les potières ont appris à lire et compter

    Souvent victimes de violences et privées de droits, les Tchadiennes n’ont ni formation ni argent alors même qu’elles travaillent plus dur que les hommes. Mais là où il y a des problèmes, il y a aussi des solutions.
  • Beaucoup de travail, peu de droits

    Beaucoup de travail, peu de droits

    Au Niger, les femmes luttent courageusement pour obtenir leur indépendance financière, contribuer aux dépenses du ménage, et faire valoir leurs droits, y compris sur la terre qu'elles cultivent.
  • Savoir lire et écrire change l’avenir

    Savoir lire et écrire change l’avenir

    Certaines femmes endossent tous les rôles : elles s’occupent des enfants et du foyer, cultivent les terres et gagnent l’unique revenu familial. Il est donc particulièrement important de les aider à accroître leur salaire et leur confiance en elles, en leur donnant accès à l’éducation.
  • Une maison pour les mères démunies

    Une maison pour les mères démunies

    Dans les environs de San Dionisio au Nicaragua, les femmes mènent une vie de privation, sans eau ni électricité ni soins de santé. La «maison des mères», située à proximité d'un centre de santé, les accueille pour les derniers jours de leur grossesse. Pour autant qu’elles parviennent encore à parcourir le chemin difficile qui les en sépare...
  • Des femmes dynamiques créent des emplois

    Des femmes dynamiques créent des emplois

    Dans le nord du Nicaragua, des femmes ont formé une coopérative et font leurs achats de viande en gros pour alimenter leurs petits commerces. L’an dernier, elles ont même ouvert une boucherie, et créé des emplois.
  • Hommage aux paysannes

    Hommage aux paysannes

    Le photographe Luis A. Guzmán a photographié des paysannes colombiennes dans le cadre d’un projet de femmes. Motivées par les nouvelles possibilités d’améliorer leur vie et de subvenir aux besoins de leur famille, elles sont mobilisées pour sortir de la pauvreté et améliorer leur sécurité alimentaire.
  • Etre père en Colombie

    Etre père en Colombie

    Après 50 années de guerre, la construction d’une culture de la paix est prioritaire. Le projet «Une nouvelle image des hommes» y contribue.
  • «Laissez parler votre cœur. La violence détruit votre famille!»

    «Laissez parler votre cœur. La violence détruit votre famille!»

    En Equateur, l’égalité homme-femme est inscrite dans la Constitution et toutes les formes de discrimination y sont proscrites. Mais la réalité est bien différente. Les femmes sont opprimées et victimes de violences tandis que le machisme est profondément enraciné dans les communautés rurales. De nouvelles initiatives, introduites par SWISSAID, visent à encourager l’égalité dans cette contrée andine.
  • Apprendre l’alphabet n’est qu’un début

    Apprendre l’alphabet n’est qu’un début

    Vous, donateurs et donatrices, avez de la chance: vous avez pu apprendre à lire, à écrire et à calculer. Cette capacité change des vies. Au sud du Tchad, pays du Sahel, les femmes défavorisées acquièrent de plus en plus cette chance. La fréquentation des cours d'alphabétisation permet d'ouvrir de nouveaux horizons. Et ces compétences profitent au final à des communautés entières.
  • Violence domestique en Inde

    Violence domestique en Inde

    Une Indienne sur trois est maltraitée par son conjoint ou les proches de celui-ci. Les victimes ne trouvent personne pour leur tendre la main: en général, les voisins, la police et même leur propre famille préfèrent fermer les yeux. Via des centres d’accueil ou de conseil et des thérapies de couple, SWISSAID aide les couples à trouver un équilibre, ensemble ou séparément. Au final, un happy end pour tous.
  • Violence domestique en Inde: le foyer, lieu de tous les dangers

    Violence domestique en Inde: le foyer, lieu de tous les dangers

    Une Indienne sur trois est maltraitée par son conjoint ou les proches de celui-ci. Les victimes ne trouvent personne pour leur tendre la main: en général, les voisins, la police et même leur propre famille préfèrent fermer les yeux. Via des centres d’accueil ou de conseil, SWISSAID aide les couples à trouver un équilibre, ensemble ou séparément.
  • «Le mariage ne doit pas être une voie à sens unique»

    «Le mariage ne doit pas être une voie à sens unique»

    Manisha Gupte, une des principales figures féministes en Inde depuis les années 70 explique pourquoi la violence est si répandue dans son pays.
  • En Inde, des ateliers contre la violence domestique

    En Inde, des ateliers contre la violence domestique

    SWISSAID appuie en Inde des organisations qui permettent aux femmes et aux hommes de vivre mieux ensemble – et d’éloigner le spectre de la violence domestique dans ce pays particulièrement dangereux pour les femmes.
  • «Laissez parler votre cœur. La violence détruit votre famille!»

    «Laissez parler votre cœur. La violence détruit votre famille!»

    En Equateur, l’égalité homme-femme est inscrite dans la Constitution et toutes les formes de discrimination y sont proscrites. Mais la réalité est bien différente. Les femmes sont opprimées et victimes de violences tandis que le machisme est profondément enraciné dans les communautés rurales. De nouvelles initiatives, introduites par SWISSAID, visent à encourager l’égalité dans cette contrée andine.
  • Les maraîchères de Bissau

    Les maraîchères de Bissau

    Dans les faubourgs de Bissau, capitale de la Guinée-Bissau en Afrique de l’Ouest, 300 femmes appuyées par SWISSAID cultivent des légumes pour gagner leur vie. Si l’agriculture écologique améliore leurs récoltes, les cours d’alphabétisation leur permettent de mieux s’intégrer au sein de la société.
  • Des femmes courageuses se forgent un nouveau destin

    Des femmes courageuses se forgent un nouveau destin

    Apprendre à lire et à écrire et acquérir ainsi un nouveau statut, accéder à des microcrédits, se regrouper en associations pour avoir plus de poids : autant de victoires pour des centaines de femmes en Guinée-Bissau, qui ont ainsi changé leur avenir en 2015.