Commerce équitable au lieu du libre-échange

Commerce équitable au lieu du libre-échange

Les Verts ont déposé aujourd’hui 105'631 signatures valables en faveur de l’initiative pour des aliments équitables auprès de la Chancellerie fédérale. Cette initiative, soutenue par SWISSAID, protège nos normes exigeantes en matière de denrées et demande des normes écologiques et sociales claires pour les produits importés. Elle bénéficie d’un large soutien et touche aussi bien la protection des consommateurs, des travailleurs que celle des animaux, en passant par l’agriculture.

Aujourd’hui, les Verts ont déposé 105'631 signatures en faveur de l’initiative pour des aliments équitables. La récolte s’est bien déroulée, sans stress de dernière minute, pour un total de 123'802 signatures. Les Verts étaient accompagnés des organisations partenaires, telles que la Protection suisse des animaux, l’organisation paysanne Kleinbauern, SWISSAID, KAGfreiland. D’autres organismes allant de la protection des consommateurs aux syndicats ont également soutenu l’initiative. L’initiative pour des aliments équitables fait suite à l’initiative pour la sortie du nucléaire et à celle en faveur de l’économie verte. C’est donc la troisième initiative que les Verts déposent en quatre ans.

Les normes revendiquées sont souhaitées par la population et les organisations

L’initiative pour des aliments équitables requiert que les aliments proviennent d’une agriculture proche de la nature, ménageant les animaux et l’environnement et offrant des conditions de travail équitables. «SWISSAID, comme l’initiative pour des aliments équitables, s’engage en faveur d’une agriculture familiale, écologique et sociale», a souligné Caroline Morel, directrice de SWISSAID, pour expliquer la convergence de l’initiative et de l’aide au développement. «La manière dont sont traités les animaux dans maints endroits à l’étranger fait dresser les cheveux sur la tête. De nombreuses formes de production sont considérées chez nous depuis longtemps comme de la maltraitance, et donc interdites», a précisé Jakob Treichler, directeur de la Protection suisse des animaux et agriculteur bio.

Une protection contre le bradage de la qualité voulu par les accords de libre-échange avec l’étranger

L’initiative pour des aliments équitables est la seule réponse concrète en Suisse contre les nouveaux accords de libre-échange avec les USA (TTIP et TISA). Aujourd’hui déjà, la concurrence menée par l’agro-industrie provoque une sous-enchère écologique et sociale.