Caravane des semences : La diversité des semences du monde en danger

Caravane des semences : La diversité des semences du monde en danger

Genève, le 25 mai 2010. C’est aujourd’hui à Genève que démarre la « caravane des semences » organisée par SWISSAID, en collaboration avec l’Union suisse des paysans, Bio Suisse et IP-Suisse. But de cette tournée qui s’achèvera le 4 juin à Berne : alerter le public sur la disparition de nombreuses variétés de semences, sous les coups de boutoir de l’agriculture industrielle et génétiquement modifiée.

«Pendant des millénaires, les paysans du monde entier ont produit leurs propres semences, a rappelé la directrice de SWISSAID Caroline Morel. Mais la diversité des semences du monde est désormais menacée par l’agriculture industrielle, mais aussi génétiquement modifiée». Résultat : l’essentiel de notre alimentation repose sur un nombre de plus en plus réduit de variétés - 15 variétés de plantes et 8 espèces animales fournissant 90% de l’alimentation mondiale, tandis que 90% des variétés ont disparu de nos champs.

Embarqués à bord de la caravane des semences, des représentants d’Inde, du Niger, du Nicaragua et de Guinée-Bissau témoignent de la situation préoccupante qui prévaut dans chacun de leur pays. Fanceni Baldé, animatrice du centre Espace de la Terre en Guinée-Bissau, explique la menace que représente l’accaparement des terres pour la diversité agricole et les semences paysannes. «Les communautés rurales africaines sont désormais privées de milliers d’hectares de leurs terres, ce qui a des conséquences graves sur leurs capacités à conserver leurs semences et à nourrir la population », a-t-elle déploré.

Quant à France-Philippe Devenoge, vice-président de Bio Suisse et multiplicateur de semences bio, il estime que «la concentration de la fabrication des semences entre les mains de quelques multinationales met à mal la diversité biologique du monde, nous privant ainsi des goûts et des saveurs que la nature met à notre disposition ». Pour lui comme pour ses collègues des pays du Sud, les solutions passent par une agriculture paysanne organique et de proximité.

Patrice Mugny, conseiller administratif de la Ville de Genève, en charge du département de la culture, a rappelé à quel point la Ville de Genève était sensible à ces questions, comme en témoignent les nombreuses activités organisées notamment dans le contexte du Conservatoire et Jardins botaniques de la Ville de Genève, qui a abrité le lancement de la caravane des semences.

La caravane des semences poursuit sa route jusqu’au 4 juin pour finir en beauté sur la place fédérale à Berne, par un Festival de la biodiversité qui sera ouvert par le conseiller fédéral Moritz Leuenberger.